La pratique du tir à l'arc remonte à la plus haute antiquité. L'arc fut pendant des millénaires la seule arme de guerre et de chasse. De nos jours le tir à l'arc est devenu une discipline sportive olympique.

Il est indéniable que l'invention de l'arc marqua pour l'homme un énorme progrès. L'origine du tir à l'arc se perd donc dans la nuit des temps et il y eut peu de peuplades au monde qui n'aient découvert d'elles-mêmes l'art de tirer à l'arc.

 

Le matériel fut progressivement perfectionné ; bois durci au feu, flèches en pointes dentelées, utilisation de la pierre, de l'os et de l'empennage en plumes.

Dans la Haute Antiquité, les habitants des contrées pauvres en bois fabriquaient des arcs par collages de bandes de cornes, d'os, de nerfs et de tendons, créant ainsi, 1000 ans avant nos arcs contemporains, les premiers arcs composés.

 

Le premier grand archer serait Ulysse. Les Egyptiens, les Syriens, les Perses et tous les peuples de notre civilisation antique, sans oublier certaines peuplades d'Extrême Orient, eurent des armées composées uniquement d'archers.

En Afrique, comme en Amérique, l'arc fut essentiellement une arme de chasse et les Romains l'utilisèrent de même.

 

Durant le Moyen Age, l'arc était toujours l'arme prépondérante pour la chasse comme pour la guerre (Robin des Bois en forêt de Sherwood, les défaites infligées aux français par les archers anglais à Crécy en Ponthieu, Poitiers, Azincourt).

En 1448, Charles VII dota la France d'une véritable armée nationale en créant les Corps des Francs Archers, exemptés de l'impôt. En temps de paix, les confréries s'invitaient en de grandes fêtes régionales appelées "Bouquets". Ces fêtes survivent encore de nos jours en "Pays d'Arc" (région au nord de Paris).

 

Peu à peu, les rites ancestraux de chevalerie, conjugués à l'esprit sportif s'affermissant à la fin du 19ème siècle, conduisent les Compagnies d'Arc à s'organiser et se structurer en Rondes et Familles, d'abord en Pays d'Arc puis sur l'ensemble du territoire..

La première apparition du tir à l’arc aux jeux Olympiques fut à Paris en 1900, à cette époque, il y avait sept épreuves qui furent disputées.
Lors des premières éditions (1900-1920), un archer pouvait s’inscrire à plusieurs épreuves.
De 1924 à 1968, le tir à l’arc fut absent du programme olympique.
C’est à l’occasion des Jeux Olympiques de 1972 à Munich que la discipline du tir à l’arc fut réintroduite, avec une seule épreuve masculine et féminine.
En 1988, aux Jeux Olympiques de Séoul,  les compétitions par équipes ce sont ajoutées aux deux compétitions individuelles.

En 1992, aux Jeux Olympiques de Barcelone, la France remporte son premier titre Olympique en individuel grâce à Sébastien Flûte âgé de 21 ans.
En 2008, aux jeux Olympiques de Pékin, le tir à l’arc est mis en avant, car elle a permis à la France de remporter sa première médaille de ces JO, avec une troisième place par équipe féminine.

Le Tir à l'Arc véhicule des images, des idées et des valeurs fortes. Il est souvent utilisé dans le message publicitaire et en communication. De plus, les exigences du Tir à l'Arc de Haut Niveau sont les mêmes que celles de la réussite en entreprise.

 

   



Ils symbolisent
· la recherche d'un objectif
· la précision
· la rapidité pour aller droit au but
· La maîtrise de soi
· La résistance au stress
· La concentration
· La régularité associée à la précision
· La recherche de la performance
· La volonté
· L'équilibre physique et mental
· La rigueur
· L'esprit d'équipe : bien que le Tir à l'Arc soit un sport individuel par excellence, les compétitions par équipes sont de plus en plus répandues et une bonne dynamique de groupe permet d'obtenir des résultats plus performants.
· La capacité d'adaptation (à l'environnement, aux intempéries...).